Théodore AUBANEL

C’est à Font-Ségugne qu’Aubanel a vu sa « Miougrano » en fleur. C’est à Font-Ségugne qu’éclot en 1850 son amour pour Zani Manivet, amie des sœurs de Paul et Jules Giera. Et c’est à Font-Ségugne qu’en 1854, année de la fondation du Félibrige, Aubanel,...

Joseph ROUMANILLE

C’est à Font-Ségugne que Roumanille peaufina ses « Oubreto » Il y avait une fois, trois jolies jeunes filles de Barbentane qui venaient en Avignon assises en amazone sur leurs ânes gris. « Eh ! bien, Mesdemoiselles, leur dirent, pour se moquer, trois galants...